InterviewsParlons-en

Les Douceurs de Sola : Les meilleurs gâteaux au Bénin ?

J’adore les rumeurs. Les faits sont parfois trompeurs alors que les rumeurs, vraies ou fausses, sont souvent révélatrices. Christoph Waltz

En parlant de révélation, il y en a récemment eu une qui fait un peu le buzz sur Instagram et Twitter, la célèbre plateforme gratuite de microblogging.


Et puisqu’il s’agit d’une révélation dans le domaine de la gastronomie béninoise, nous sommes allés à la rencontre de celle qui se cache derrière les magnifiques entremets pâtissier « Les Douceurs de Sola ».

Manger À Cotonou : salut, Sophia, comment vas-tu ?

Sophiath : Salut, ça va bien et toi ?

Manger À Cotonou : ça va aussi, et merci de nous accorder du temps pour les lecteurs et lectrices du blog. Alors depuis un bon moment déjà on entend parler de tes magnifiques et délicieux gâteaux sur les réseaux sociaux. Nous sommes donc venus vers toi pour connaître et faire découvrir la personne qui se cache derrière ses œuvres gastronomiques. Pourrais-tu te présenter ?

Sophiath : Ok, merci. Moi c’est ADEBO Sophiath Modjissola. D’ailleurs c’est de là que vient le « Sola » dans Les Douceurs de Sola ; parce que j’avais des camarades qui m’appelaient ainsi et c’est resté. J’ai fait des études en télécommunications, 4 années en Ingénierie télécoms.

ADEBO Sophiath Modjissola de Les Douceurs de Sola - Manger À Cotonou
ADEBO Sophiath Modjissola de Les Douceurs de Sola – Manger À Cotonou

Manger À Cotonou : Waooh  😯 !!! Et comment es-tu passée au domaine de la pâtisserie ?

Sophiath : Les gâteaux, c’est quelque chose que j’ai toujours aimé faire. Déjà petite j’en faisais, mais j’ai commencé avec les crêpes. En plus ma maman aimait faire les gâteaux ; elle nous en faisait les dimanches et j’y ai pris goût. Je profitais également de ses nombreux livres de recettes pour essayer des trucs et quand je ratais quelque chose, tellement ça me faisait mal que je me mettais automatiquement à couler des larmes  🙂

Les Douceurs de Sola - Manger À Cotonou

 

Je faisais donc les gâteaux particulièrement pour mon grand-père et pour mes oncles. Mais, jusque là ce n’était pas tellement mon kiff ; je ne pensais vraiment pas à y consacrer du temps et de l’énergie surtout que chez nous on ne te prend pas très au sérieux quand tu dis que tu veux faire de la pâtisserie, de la cuisine… On pense que ce sont ceux qui n’ont pas réussi à l’école qui optent pour ce domaine. Pour l’anniversaire de mon frère, ma belle sœur qui avait déjà goûté un de mes gâteaux m’en a commandé et a commencé à me suggérer la création d’une page Facebook pour me faire connaître. Et vu que je n’y attachais pas d’importance, elle s’est chargée de créer la page et à me trouver des commandes. Les gens commençaient à apprécier et je me suis alors dit pourquoi ne pas essayer  🙂 

Les Douceurs de Sola - Manger À Cotonou

 

Manger À Cotonou : Donc si je comprends bien, tu n’as suivi aucune formation dans le domaine de la pâtisserie.

Sophiath : Non, je n’ai jamais suivi de cours de pâtisserie. Vu l’intérêt suscité par les images que ma belle sœur postait sur la page Facebook, je me suis dit qu’il fallait que je me perfectionne. Parce que plus les gens aiment ce que tu fais, plus cela te donne la force et l’envie de mieux faire. J’ai donc commencé à faire des recherches de recettes sur le net que je mettais en pratique pour voir ce que ça pouvait donner. Et ce que je gagnais me servait à investir dans les équipements ; voilà  🙂

Les Douceurs de Sola - Manger À Cotonou

 

Manger À Cotonou : Quelles sont tes spécialités ?

Sophiath : Je fais surtout des entremets. Maintenant ce ne sont pas les recettes trouvées lors de mes recherches que j’utilise à la lettre. Je prends juste les bases sur le NET et j’essaie d’adapter à ma façon en fonction des saveurs que le client aime et de ce que je sais utiliser. Ce qui fait que quand les gens me demandent quel est le nom de tel ou tel gâteau, je leur réponds que mes gâteaux n’ont pas de noms pour le moment 😀 . Et même quand ils se ressemblent, ils sont tous différents.

Les Douceurs de Sola - Manger À Cotonou

 

Manger À Cotonou : parle-nous un peu de la déco de tes gâteaux

Sophiath : En ce qui concerne les décorations, il y a certaines que je fais moi-même. Je fais parfois des dessins à main levée avec un cure-dent ; parce que j’ai toujours aimé dessiner et je dessine plutôt bien. Mais quand il s’agit de dessins qui demandent beaucoup plus de précisions, des personnages avec assez de détails coloriés par exemple, je les imprime puis je les découpe pour les assembler. Je n’aime pas du tout les gâteaux avec les photos imprimées posées ; je trouve cela fade, car ma conception des gâteaux c’est des couleurs qui attirent et qui donnent envie de manger. Il faut ajouter également que toutes mes décos sont comestibles ; il n’y a rien à mettre à la poubelle  🙂

Les Douceurs de Sola - Manger À Cotonou

 

Pour réaliser mes déco, je peux utiliser du chocolat, de la pâte à sucre, de la glace royale ou encore toute sorte de crèmes à l’exception de la crème au beurre que je trouve très grasse. Et cela est dû au fait que j’ai souvent tendance à proposer des trucs que moi j’aime ; je n’aime pas faire des trucs que je ne pourrais pas moi-même consommer.

Manger À Cotonou : Alors peut-on avoir une idée de tes tarifs ? Parce que vu la beauté de tes gâteaux, on peut s’imaginer qu’ils coûtent assez cher.

Sophiath : Tout d’abord, quand je donne un prix à un client et qu’il est automatiquement d’accord j’ai tendance à utiliser plus d’ingrédients qu’il ne le faut afin qu’il ne soit pas déçu et parfois j’ai des pertes. C’est pour ça que quand les gens veulent négocier, je leur demande simplement de ne pas me faire travailler à contrecœur. Donc pour revenir aux tarifs, je fais un moelleux basique recouvert d’une ganache chocolat avec une déco aux choix du client à un prix de 15 000 F CFA. C’est donc en fonction des besoins du client, la taille, les parfums, etc. que les prix peuvent augmenter jusqu’à 60 000 F CFA. Et je tiens à rassurer les lecteurs sur le fait que je ne gonfle pas du tout mes tarifs, surtout que je suis à mes débuts. En plus, il serait vraiment difficile de trouver pour ce prix une telle qualité  🙂

Les Douceurs de Sola - Manger À Cotonou

 

Manger À Cotonou : Pour ceux qui ont envie de découvrir Les Douceurs de Sola, où peuvent-ils te trouver ?

Sophiath : Bon pour le moment, je n’ai pas encore de cadre spécialement réservé à cela. J’ai tous les équipements chez moi où j’ai aménagé un espace pour réaliser les gâteaux. Je compte bien ouvrir une pâtisserie, mais je suis du genre à vouloir quelque chose de très beau, de très propre… Donc pour ceux qui souhaitent commander des gâteaux, ils peuvent me contacter au 97 24 70 26.

Manger À Cotonou : Merci à toi Sophiath pour toutes ces explications et du courage pour la suite.

Sophiath : Merci à toute l’équipe de Manger À Cotonou pour l’intérêt.

Les Douceurs de Sola - Manger À Cotonou

 

 

Alors chers lecteurs, tout ce qui vous reste à faire, c’est d’en parler autour de vous et de ne pas hésiter à tester Les Douceurs de Sola pour toutes vos manifestations. Ajoutons également qu’elle peut se déplacer vers vous pour réaliser vos commandes sur les lieux de votre manifestation.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, vous pouvez vous abonner au compte de Les Douceurs de Sola sur Instagram, suivre ses actualités sur Twitter ou encore sur Facebook.

À bientôt donc pour de nouvelles découvertes 😉 …

Tags

Manger À Cotonou

La rédaction

Related Articles

5 thoughts on “Les Douceurs de Sola : Les meilleurs gâteaux au Bénin ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close